20 avr. 2012

Global disgust


                     "L’âme du monde aspire et expire par les naseaux et les branchies. Mais l’homme a voulu son âme à soi. Il a morcelé stupidement l’âme générale. Il n’y a pas d’âme des hommes. Il n’y a qu’une série de petits lots d’âme où poussent de maigres fleurs et de maigres légumes. Les âmes d’homme avec les saisons entières, avec le vent entier, avec l’amour entier, c’est ce qu’il t’aurait fallu, c’est horriblement rare." 
(Ondine)










1 commentaire:

  1. Terre trouvée
    Terre cherchée
    Terre brûlée.

    Avec toute mon admiration.

    RépondreSupprimer